•••

Arts contemporains, grap’s Val d’Oise

Accueil > Actualités > L’atelier 2019-20 pour adultes

L’atelier 2019-20 pour adultes

lundi 10 juin 2019, par ooo

Le collectif GRAP’s organise un atelier d’art contemporain annuel pour adultes. Aucun pré-requis n’est exigé ou niveau particulier, l’atelier est convivial et se déroule sous la forme de discussions qui accompagnent les productions. Deux expositions des travaux sont programmées, auxquels se mêlent ceux des artistes-intervenants, l’une à la galerie en début d’année 2020, l’autre dans le cadre de l’événement « l’art au jardin » en juin. Il s’agit pour nous de faire vivre la totalité du processus comprenant la conception, la réalisation, l’accrochage et la présentation d’un travail artistique.

L’atelier propose une forme d’immersion dans les questionnements artistiques que l’on explore collectivement : comment définir la sculpture moderne ? Comment jouer artistiquement avec la correspondance ? Qu’est-ce qu’une installation ? Comment découvrir le travail d’un artiste, comme celui de Francis Alÿs ? Que veut dire "collectionner" ? Comment détourner des objets ? C’est quoi le Pop art anglais ? Qu’est-ce qu’une présentation publique d’œuvres dans un espace fermé spécialisé ? Etc.


Comment définir la sculpture moderne ?
Atelier 1 (2 octobre 2019)
Christophe Le François

Quelques travaux de l’atelier (André, Auréliane, Nathalie et Maryse)

- Pour démarrer l’atelier nous regardons deux films, une performance de Miyoko Shida et une présentation de "rouge triomphant" de Calder.
- Une discussion s’engage où nous comparons une approche classique (un objet posé sur un socle), une performance où le corps humain fait office de socle pour un objet à l’existence éphémère (Miyoko Shida), et une structure articulée, en mouvement, suspendue au plafond (un mobile de Calder).
- Le problème posé est alors le suivant : en vous inspirant de ce que nous avons vu et de nos échanges, pourriez-vous réaliser la maquette d’une œuvre que l’on prévoit d’installer dans l’espace public ?
- À l’issue de la réalisation des maquettes, nous essayons de définir ce qui pourrait caractériser l’approche moderniste de la sculpture.





Comment jouer artistiquement avec la correspondance ?
Atelier 2 (8 octobre - 5 et 12 novembre 2019).
Patricia d’Isola

"Transformer une création originale en œuvre d’art postée". Réaliser un mail art

Mardi 8 octobre Réalisation des multiples
Présentation de différentes approches artistiques pour démarrer l’atelier.

Dossier art postal 1
Réalisé par Isabelle Crenn

Un autre dossier proposé par l’académie d’Aix Marseille, télécharger

- Une discussion s’engage sur les différentes pratiques artistiques : quel thème choisir, quel support, quel format ?

- Sur des supports identiques les participants/participantes ont réalisé des multiples sans contrainte de thème, de format, de matière...

- Echange des adresses postales.

- Important La principale contrainte : ces supports transformés doivent transiter par la poste. Ils seront oblitérés, affranchis, adressés à des destinataires et devront voyager à découvert.

- L’envoi des supports par la poste se fera au plus tard le 21 octobre.
- Se garder un support comme témoin

Mardi 5 novembre Modification des multiples reçus
- Nous échangeons sur les pratiques de chacun, chacune, sur les difficultés rencontrées. Nous constatons que certains supports n’ont plus de timbre, ne sont pas oblitérés...

- Modification des supports à terminer pour le 12 novembre.

- Discussion autour de l’accrochage : comment exposer le mail art ?
L’idée retenue est de suspendre les supports pour que les deux faces soient visibles.







Qu’est-ce qu’une installation ?
Atelier 3 (19 et 26 novembre 2019)
Christophe Le François

À partir de l’exposition Cités rêvées les participant-es explorent cette approche contemporaine en évoquant les divers aspects qui la caractérisent : la conception d’un projet, sa mise en œuvre en relation avec un lieu singulier, la question de l’interaction avec les habitants, sa documentation et son recyclage. Des liens sont établis avec l’histoire de l’art et les principaux artistes et mouvements qui ont créé cette voie.

Nathalie

André
"Il y a t’il un ailleurs ?
Introduire l’ailleurs, l’évasion.
Échapper aux cages.
Fuite horizontale de l’écrasement vertical.
Chercher son bol d’air.
Une fuite collective.
Main dans la main.
Pour un nouveau monde multicolore.
A plusieurs.
Qui osera couper l’amarre ?"





Découvrir le travail d’un artiste, Francis Alÿs
Atelier 4
Françoise Véron Goldstein

Réflexion et production à partir des notions d’intervention dans un territoire, de déambulation, d’action / non-action, de collection, du statut de l’artiste et de l’œuvre, de collaboration, de répétition, de ce qui fait art et sens…

- Peintures avec les rotulistas (répétition : modèle original – copies - 2e original – copie) (El mentiroso – copia del mentiroso) depuis 1993 … : https://francisalys.com/set-theory/
- The collector 1991 Mexico : https://francisalys.com/the-collector/
- The Fabiola Project : https://www.youtube.com/watch?v=I35Wijw-c3k&feature=youtu.be


Première proposition :
Après avoir pris connaissance du travail de l’artiste et discuter des démarches mises en œuvre, l’atelier propose de préparer des travaux à intégrer dans The Fabiola project.

André
Françoise
Nathalie, Patricia, Christophe


Seconde proposition :
L’atelier définit le protocole d’une action, la déambulation autour du cimetière :
- chacun agit quand il le souhaite (dimanche 2 février dernier délai)
- l’action doit être documentée par écrit : date, heure de début, heure de fin, remarques personnelles, anecdotes...
- sur le parcours, au 4 coins, chacun dépose "une offrande", ou un signe... (biodégradable) et prend une photo ou fait des images vidéo de ce geste
- des images (photos ou vidéos) peuvent aussi être faites pendant le parcours
- ces images seront à envoyer par WeTransfert pour faire un montage pour la présentation durant l’exposition
- les textes documentant les actions seront aussi à mettre en page et imprimer pour l’expo
Il faut aussi que l’on trouve un titre à cette action, évoquant Van Gogh, le fait de tourner en rond, de laisser des traces...





Quoi ! Tu veux acheter une œuvre d’un artiste contemporain ?
Atelier 5 : que veut dire "collectionner" ?
Christophe Le François

À partir d’une visite de l’exposition "Sacrés petits formats", l’activité porte dans un premier temps sur le repérage des implicites et des codes d’une exposition d’art contemporain : la communication, l’espace d’exposition, la matérialité des œuvres et ce que cela implique comme inscription dans une pratique codée.
Des grilles de lecture sont proposées et discutées. Les œuvres sont ensuite analysées rationnellement : comment c’est fait, qu’est-ce qu’on voit, qu’est-ce qu’on ressent, dans quelle tradition (classique, moderniste, contemporaine, naïve...) et dans quel courant l’œuvre s’inscrit-elle ?
Des discussions permettent de comprendre le fonctionnement du marché de l’art.





Quelle est la place de l’objet dans l’art ? Détournements d’objets
Atelier 6
Patricia d’Isola

L’objectif de cet atelier est de réfléchir à la place de l’objet dans l’art et de travailler sur l’idée de l’objet détourné.

Dans un premier temps nous allons découvrir quelques artistes de différents mouvements qui ont travaillé avec les objets : Marcel Duchamp et le ready-made, Man Ray et l’objet surréaliste, Arman, César, Tinguely et les objets usés, recyclés, accumulés, compressés du Nouveau Réalisme.
Nous aborderons les problématiques contemporaines avec des artistes comme Damien Hirst, Jeff Koons et Félix Gonzales Torres.

Dans un deuxième temps avec différents objets du quotidien, différents matériaux, apportés par les participant.es nous les assemblons, découpons, modifions, détournons et leur donnons un titre...

https://enseignants.lumni.fr/fiche-media/00000000593/marcel-duchamp.html

Quelques recherches en cours développées à partir de discussions





C’est quoi le Pop art anglais ?
Atelier 7
Christophe Le François

Nous abordons le Pop art anglais, antérieur au Pop art américain. Si vous avez quelques minutes allez voir les œuvres de l’artiste écossais Eduardo Paolozzi qui pose le décor du pop art (I was a rich man plaything’s, 1947) première œuvre utilisant le mot pop, et celle de Richard Hamilton ; sans oublier Pauline Boty (https://blogs.univ-tlse2.fr/dam-histoire-art/2019/12/10/pauline-boty/)

Nous reprendrons leurs principes de travail :
- des collages,
- dans un esprit jubilatoire et bunk = foutaise, mais aussi populaire, éphémère, consommable, bon marché, fabriqué en série, jeune, spirituel, érotique, fantaisie, glamour, lucratif… (une définition d’Hamilton), qui se moque de la société de consommation, et mêlent pub, stéréotypes, objets de consommation, BD…

Pour cela apportez ce que vous avez sous la main, des magazines, de la pub, de la BD… et de quoi coller, découper ainsi que des supports.

Quelques travaux : Maryse André Christophe Nathalie


Une expo qui vient de se terminer : le pop art cubain au Musée des arts déco

Un MOOC du Centre Georges Pompidou pour en savoir plus sur le Pop art (inscription en septembre octobre).




Qu’est-ce qu’une présentation publique d’œuvres dans un espace fermé spécialisé ?
Atelier 8
Patricia d’Isola, Christophe Le François, Françoise Véron Goldstein

La pratique artistique contemporaine ne se limite pas à des travaux menés dans l’atelier. Leur présentation publique fait partie intégrante du processus, parfois cette présentation est le processus lui-même qui déclenchera par ailleurs des réalisations spécifiques, comme c’est souvent le cas pour une installation. Ce qu’on appelle "l’accrochage" est le moment où l’on organise la scénographie de cette présentation.
La présentation publique implique un travail de communication dans l’espace d’accueil des œuvres : des cartels, des notes d’information et de la documentation. Elle implique également une communication externe via les réseaux avec des éléments qui permettent d’identifier l’événement, l’institution d’accueil, les auteurs...

Une présentation publique d’œuvres est donc un travail artistique en tant que tel et une activité de communication. De multiple problèmes se posent auquel l’atelier doit répondre par des prises de décision qui vont arrêter une scénographie et la production d’une documentation.





Ces ateliers s’adressent :

  • aux adultes qui veulent développer leur culture artistique personnelle,
  • aux professionnels de la culture qui cherchent à compléter leurs compétences,
  • aux jeunes gens qui souhaitent préparer un dossier d’entrée dans une école d’art,
  • aux collectionneurs intéressés par les pratiques actuelles.

Les ateliers enchainent des séquences pratiques hebdomadaires encadrées par des professionnel-les qui abordent les approches contemporaines sous la forme d’activités concrètes et de débats.

  • L’atelier a lieu chaque semaine, hors vacances scolaires, de 19 à 21h.
  • 30 rdv sont programmés comprenant les expositions.
  • Tarif : 80 euros par trimestre ; 40 euros pour les étudiants et les chômeurs.

Inscription :
Contactez-nous à cette adresse : graps.auvers @ gmail.com ou bien présentez-vous directement à l’atelier (voir le fichier "programmation" ci-dessous pour connaître les dates et lieux des ateliers).

Coordination :
Françoise Véron Goldstein (diplômée des écoles nationales d’art de Dijon et de Cergy) et Christophe Le François (docteur en arts plastiques, université Paris 1 Panthéon Sorbonne).

Contacts :
- Mail : graps.auvers at gmail.com
- Tel : zéro6 86 58 18 12
- Voir également cet article Contacts

Le projet du collectif Grap’s est précisé dans cet article : Le projet, les partenaires

Fiche d’inscription
Programmation du trimestre 1